Accueil >> Conseils >> Comprendre les capteurs photo numérique
dessin taille capteurs

cliquez sur les images pour les agrandir

Comprendre les capteurs photo numérique

Les appareils photos numériques rivalisent d’ingéniosités technologiques et l’on est parfois un peu perdu dans cette jungle de termes techniques et de l’importance de certains points.

Parmi ces points, la taille du capteur, pièce maîtresse de votre appareil photo numérique, est d’une importance capitale, de la même façon que l’était la taille du négatif en photographie argentique.

Mais à quoi cela sert-il ?

Les définitions des capteurs (le nombre de pixels) sont de plus en plus importantes, et permettent de faire des agrandissements de plus en plus grands de vos photos préférées. Un capteur 1 / 2,3 est environ 28 fois plus petit qu’un capteur plein format (24x36), pour la même résolution les pixels sont donc 28 fois plus petits.

Pour une photo prise en pleine lumière et regardée sur l’écran de votre appareil photo numérique ou de votre ordinateur cela ne semblera pas flagrant. Si vous agrandissez un peu l’image, vous commencerez à voir la différence ? Sur un beau tirage papier, ça devient très visible.

La « dynamique » est différente. Explication : la dynamique c’est la tolérance que va avoir votre capteur à restituer du détail et de la précision à la fois dans les zones les plus claires de l’image que dans les zones sombres. Plus la taille des pixels est importante, plus la dynamique est étendue.

La montée en sensibilité : faire de la photographie à la maison sans utiliser le flash est agréable, on restitue l’ambiance réelle de la pièce et on évite l’effet « fromage-blanc » sur les premiers plans. La montée en sensibilité génère du « bruit numérique » du grain en quelque sorte comme sur nos vieilles pellicules dont la sensibilité maximum était de 1600 asa avec beaucoup de grain et une précision anecdotiques. Là encore la taille des pixels est primordiale, plus les pixels sont « gros » moins il y a de bruit numérique.

L’effet « bokeh » : ce nouveau terme à la mode qui fleuri dans les revues spécialisées et sur les forums défini l’effet de flou d’arrière-plan pour des photos prises à « grande ouverture », c’est la gestion de la « profondeur de champ ».

Bon sang mais il ne peut pas parler en français ?

Oups ! Pardon… l’ouverture de l’objectif peut être réglée, c’est-à-dire que vous laissez rentrer plus ou moins de lumière à l’arrière de l’objectif en ouvrant et fermant plus ou moins le diaphragme, une sorte de robinet à lumière en quelque sorte. Ce réglage n’est pas possible sur les appareils compacts d’entrée de gamme. Plus l’objectif est ouvert, plus la zone de netteté est réduite, plus l’objectif est fermé, plus la zone de netteté est étendue, mais ce n’est pas le seul paramètre : la taille de la surface sensible est là aussi très importante, plus cette surface est petite, plus la profondeur de champ (zone de netteté) est grande. C’est pourquoi il est impossible d’obtenir un effet « bokeh » avec des appareils photo compacts, munis pour la plupart de capteurs plus petits que l’ongle de votre petit doigt…

En résumé, avant d’acheter un appareil photo numérique, il faut bien définir l’utilisation que vous voulez en faire. La photo familiale n’aura pas les mêmes contraintes que celles de la photo animalière qui seront-elles mêmes différentes de celles du portrait studio par exemple. La taille du capteur qui équipe votre matériel fait partie des choix que vous aurez à faire.

Boutique en ligne